DANS LA LÉGENDE DE ADUNA (ALIOUNE MBAYE NDER)

Après la sortie de l’excellent Masla-Bi durant l’été 1994, le Lemzo Diamono connaît un départ et pas des moindres, celui d’Alioune Mbaye Nder qui fut le lead vocal fétiche du groupe après 2 fructueuses années de compagnonnage.

Ce départ alimentera toutes sortes de rumeurs qui sont d’ailleurs infondées. Nder et Lemzo, au fil des années, se voueront un respect et une estime réciproques.

Pour la petite histoire, Nder dédiera la version Live de Taaw jouée lors du Diapason 1996 à Lamine Faye.

Au cours d’un vol à Paris en 1996, Lemzo conseillera même à Youssou N’Dour de produire Alioune Mbaye Nder à l’international vu le succès de Né La Thiass de Cheikh Lô.

Ainsi, le départ d’Alioune Mbaye Nder du Lemzo Diamono marque un tournant majeur dans sa carrière.

Tout de même, Nder formulera le désir de créer un orchestre où il pourra mettre en pratique l’expérience qu’il a eue à acquérir au sein du Lemzo Diamono.

Dans cet esprit de continuité, il baptisera le groupe Setsima du nom de la célèbre chanson sortie en 1992 et qui avait fait un tabac au niveau national.

Au départ, le Setsima Groupe était composé de musiciens du Misaal comme Racine Ly à la guitare et Ndaxté Ndiaye aux claviers. S’y ajouteront Oumar Cissé aux claviers (grand frère à Ibou Cissé du Super Etoile), Charles Ndoye du groupe Xiis à la basse, Edgar Jean Alain du Super Diamono et Baïdy Diop aux cuivres, Moulaye Niang (un des frères au défunt batteur Abdoulaye Prosper Niang du Xalam) à la batterie, Daouda Faye (frère à Mbaye Dieye Faye) aux percussions et Aïcha Koné alias Kamaldine aux chœurs.

Cette formation initiale du Setsima Groupe fera son baptême de feu en 1994 avec la Foire Internationale de Dakar.

Le succès fut immédiat avec la sortie par la Pyramide Culturelle du Sénégal d’El Hadj Ndiaye de la cassette Live Fidak 1994 où Nder y fera 5 chansons (le mythique Sa Dougouda, Taaw, Manayla, Kilifa et Keuss Keuss Keuss).

Hélas, ce même succès entraînera la première dislocation du groupe. Oumar Cissé décide de retourner à l’Université de Saint-Louis et fera appel en guise de remplacement aux claviers Ibrahima Tall plus connu sous le nom d’Ibou Tall. Moulaye Niang (batterie), Charles Ndoye (basse), Daouda Faye (percussions), Edgar Jean-Alain et Baïdy Diop (cuivres) et Aïcha Koné alias Kamaldine (chœurs) resteront au Setsima Groupe.

En Décembre 1994, Ibou Tall intègre le Setsima Groupe et commença à relever progressivement des chansons que Nder avait initialement composées du temps du Lemzo Diamono.

Il faut préciser que Nder, à cette époque, logeait aux HLM et possédait une petite radio K7 où il lui arrivait d’enregistrer des morceaux sous forme de maquette.

Ainsi, le répertoire de Nder du Lemzo Diamono et de nouvelles chansons comme Falang et Dimbeul seront revisités et Ibou y apportera de superbes arrangements harmoniques que Nder acceptera ouvertement d’ailleurs.

Une semaine plus tard et après de longues et intenses répétitions à huis clos avec Nder, Ibou Tall rencontrera le bassiste Charles Ndoye. Auparavant, Charles avait contacté le soliste Malick Diaw du groupe Xiis (il a même participé sur la cassette Bacarëc Daramane de Dial Mbaye) pour intégrer le Setsima Groupe.

Une fois l’orchestre mis en place, les répétitions commenceront d’abord au Centre Culturel Blaise Senghor avant de se poursuivre à la boîte de nuit RK.

Initialement, Ibou Tall joua aux marimbas (fameux Yamaha DX7) et il sentit la nécessité d’avoir un 2ème claviste près de lui. Il proposa l’idée à Baba Hamdy Diawara, Lamine Fofana du Raam Daan de Thione Seck et Ismaïla Cissé (arrangeur de l’album Repères de Khamdel Lô). C’est ainsi qu’Ismaïla Cissé deviendra le 2ème claviste du groupe.

En 1995, Moulaye Niang quitte le Setsima Groupe et est remplacé par Bass Mbaye (frère à Jimmy Mbaye du Super Etoile) qui revenait tout juste d’une tournée Française.

Malgré les soirées Live, Alioune Mbaye Nder souhaite sortir un nouvel album avec un nouveau répertoire. Il écrit les 8 morceaux de l’opus avec la complicité de Birame Ndeck Ndiaye et fait confiance aux musiciens du Setsima Groupe pour les arrangements.

Ainsi, les répétitions pour l’enregistrement de l’album Aduna débuteront chez Nder aux HLM et verront la participation d’Oumar Sow. Oumar Cissé composera avec le groupe le mythique morceau Netali. Les maquettes de Falang et Ndimbel seront conçues chez Jimmy Mbaye qui vivait à Cambérène à l’époque.

Il faut préciser que Jimmy Mbaye possédait à l’époque un prestigieux ordinateur Atari. L’Atari était un ordinateur très prisé en Europe et servait énormément dans la conception de maquettes.

El Hadj Ndiaye patron de la Pyramide Culturelle du Sénégal, décidera de produire à nouveau Alioune Mbaye Nder. Il fera participer David Mac Fallows, un musicien Américain qui travaillait avec lui à la conception de l’album.

Mac Fallows arrangera la version originale de Fatélikul Dom, Diambou, Fama Tamba, Aduna et modifiera les arrangements d’Ibou Tall sur Manayla.

Falang et Ndimbel seront réarrangés par Oumar Cissé et Ibou Tall avec les contributions musicales de Malick Diaw, Charles Ndoye et Ismaïla Cissé.

La section cuivres du Setsima Groupe sera renforcée par l’arrivée de Mor Sarr au saxophone et Baba Gueye à la trompette.

En guise d’artistes invités et dans le souci de renforcer l’orchestre, El Hadj Ndiaye fera appel à Mada Bâ (chœurs), Alioune Diouf (actuel batteur de Baaba Maal), Ibou Konaté (trompette), Jimmy Mbaye (guitare), Samba Laobe Ndiaye (basse), feu Kawning Cissokho (kora), Sara Ba (flûte), Sanou Diouf (saxophone), Bakane Seck (percussions), Ibou Konaté (trompette) et Moustapha Fall (trombone). Didier Awadi et Doug-E-Tee du Positive Black Soul apporteront leur contribution vocale sur Diambou.

Un musicien légendaire figurera sur cet album en tant qu’artiste invité. Il s’agit du très regretté Adama Faye considéré à ce jour comme le père de la Musique Sénégalaise Moderne.

Sur la 1ère partie du morceau Falang, Adama y apporta des Marimbas additionnels sur les Rhodes d’Ibou Tall et conserva la 2ème partie initialement jouée par ce dernier.

Il assura également la partie rythmique de Netali et Fatélikul Dom tout en consevant généreusement les Marimbas et Rhodes d’Ibou sur Ndimbel.

Aduna sera enregistré au Studio 2000 qui se trouva à l’époque à Yoff et eut comme ingénieurs de son Moustapha Thiam et Ousseynou « Ouzin » Ndoye.

La cassette sortira au courant de l’année 1995 et Netali deviendra le clip de lancement de l’album.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui. Je profite de l’occasion qui m’est offerte pour remercier sincèrement le grand Ibou Tall pour sa disponibilité, sa générosité et toutes ces précieuses informations.

Rendez-vous pris pour le Vendredi prochain In Sha Allah pour une autre cassette à explorer.

 

Article conçu et rédigé par Mouhamadou Falilou Ndiaye alias Rétros World Music.

 ©pochette et intérieur Aduna: Mouhamadou Falilou Ndiaye alias Rétros World Music.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *