DAKAR ADHERE AU PARTENARIAT POUR DES VILLES-SANTÉ

La Ville de Dakar fait désormais partie du Partenariat pour des Villes-santé, un prestigieux réseau mondial de 70 villes qui s’engagent à sauver des vies en luttant contre les Maladies Non Transmissibles (MNT) comme le cancer ou le diabète…

Le Partenariat pour des Villes-santé s’agrandit : 70 villes, au lieu de 54, en sont désormais membres, ce qui représente une population totale de plus de 300 Millions de personnes aux quatre coins du globe. La ville de Dakar a rejoint le célèbre réseau jeudi 12 décembre dernier. Devenir membre de cet important réseau soutenu par Bloomberg Philanthropies, en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et Vital Strategies, est une bonne nouvelle pour les populations de la capitale sénégalaise. En effet, à en croire le Professeur Lamine Gueye, Dr en Neurosciences, à Dakar, les AVC selon les statistiques représentaient par exemple déjà en 2010 « 38% des hospitalisations en neurologie et sont à l’origine de 75% des décès toujours en neurologie ». 

Autre exemple manifeste de l’utilité de ce nouveau partenariat: Le Sénégal compte 6000 nouveaux cas d’insuffsance rénale par an d’après le Professeur Boucar Diouf, Président de l’Association des Néphologues du Sénégal.Dans le monde, les MNT et les blessures sont à l’origine de huit décès sur dix. C’est conscient de cette situation que Soham El Wardini maire de la ville de Dakar s’est réjouie de l’adhésion de sa cité à ce vaste réseau

« Nous avons besoin d’une orientation forte si nous voulons améliorer la santé publique. Dans cette optique, nous sommes heureux d’annoncer que nous avons rejoint cet important groupe de villes dont l’objectif commun est de garantir une vie meilleure et plus longue à leurs citoyens. Ensemble (l’ensemble des maires membres du Partenariat), nous évitons des millions de décès inutiles dus aux MNT et aux blessures tout en protégeant la santé des futures générations » a souligné madame Wardini dans un communiqué de la ville de Dakar.

Depuis son accession à la tête de la ville, Soham El Wardini s’est engagée à mener des actions d’éducation à la santé, d’introduction à la responsabilité sanitaire et de sensibilisation à une alimentation saine. Ce programme vise à obtenir selon le communiqué un changement de comportement des populations et de réduire les facteurs de risque des MNT d’ici décembre 2020. Sous ce rapport l’adhésion au Partenariat pour des Villes-santé qui a fait d’excellents résultat ailleurs, sera à coup sûr, un atout de taille pour Dakar dans la lutte contre certaines maladies.

« Au cours des deux premières années du Partenariat, des progrès ont été enregistrés dans de nombreuses villes. Par exemple, la ville de Quito, en Équateur, propose des options alimentaires saines à la moitié des élèves inscrits dans les écoles publiques et envisage de couvrir l’ensemble de ces établissements d’ici l’année prochaine. La ville d’Accra, au Ghana, a, quant à elle, apporté plusieurs modifications à l’infrastructure d’un croisement d’autoroutes où était enregistré le plus grand nombre de décès et d’accidents de la route. Cette décision a engendré une baisse de près de 35 % des blessures graves sur ce site » renseigne la source qui précise aussi que la mairie de Dakar entend mettre l’accent sur la prévention. Il s’agit de mettre en avant une politique de santé dans laquelle la communication et la sensibilisation auront une place de choix.

Pour information, Dakar concentre 21,4% de la population nationale (1 254 000 habitants) et près de 80% des activités économiques du pays sur une superficie de 88,2 km2 . Cette forte concentration de la population et des activités sur un espace réduit se traduit par l’émergence de plusieurs vulnérabilités qui amplifient les défis urbains et notamment, la santé des populations, un environnement sain, une mobilité fonctionnelle, etc.

 

©: actu221.net

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *