Covid-19 & Artistes: L’Aide de la zizanie (par Mustafa Naham)

Mustafa Naham ….. La pomme de la discorde……..

La musique a cette vertu que nul n’ignore…. elle fédère ! Elle musique a cette force de casser les barrières, les frontières. Lorsqu’il faut porter une cause, véhiculer un message, les artistes font bloc au grand bonheur du public, de la population. La COVID19 nous a tous ramené à notre simple état d’être humain.

L’artiste Moustafa Naham appelle ses pairs à la retenue et à l’union

Jusqu’ici ce virus n’en a cure de la couleur de ta peau ou de ta classe sociale . Il envoie chaque jour ce message :  » Unissez vous ! » Et bizarrement, ce sont ces artistes qui s’unissent pour lutter contre le virus, qui d’un autre côté oublient la sacralité du moment pour laisser place à la division et à la zizanie.

Cette aide de l’Etat, puisque c’est d’elle qu’il est question ici, ne saurait régler tous les maux de ce secteur.Elle pourrait même agrandir la plaie si on y prend pas garde. Ceux qui s’en sortent mieux pourraient bien laisser leurs parts aux démunis. Mais au fait, qui est ce qui s’en sort le mieux ? Personne !!!
Dans ce secteur de la musique au Sénégal, tout le monde tire le diable par la queue ! Suivre la consigne de Coronavirus est la voie du salut ! S’ unir et encore s’unir . Cette union passe par l’ humilité que ce virus impose au monde entier. Sans cette union, des prétendants défenseurs de la musique vivront éternellement de celle ci sans apporter grand chose aux artistes.

Sans cette union, on continuera d’oublier la qualité qui est aujourd’hui une denrée rare dans la musique.
Ainsi, la médiocrité fera légion à la télé comme à la radio. La télé, la radio et le public ont imposé la compétition aux artistes. Au lieu d’en faire un atout, les artistes en ont fait une source de division. Chacun prêche pour sa paroisse ! Sans cette union, le secteur de la musique n’aura jamais le respect qui lui revient. Ni de la part de l’Etat, encore moins des autres secteurs.


Sans cette union, les musiciens resteront des esclaves de la société pour longtemps encore.
Ils produiront encore de la musique, feront des spectacles par passion mais vivront difficilement de leur art et auront toujours besoin d’aide. L’exemple des plateformes streaming est édifiant : le public, en majorité écoute la musique gratuitement et il faut des milliers voire des millions d’écoutes pour que l’artiste vive de son art.
Ainsi va le monde de la musique !


Cette cagnotte appelée aide, va fondre comme de la glace au soleil !
Alors chers amis artistes….. unissez vous comme nous l’impose ce virus qui n’a pas encore dit son dernier mot.
L’urgence est ailleurs ! Senegal ,Chantons ensemble…

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *