Cinéma: « Mars la planète des oubliées » un atelier créatif sur les femmes

Dans le cadre de ses Réflexions et partages, le Centre Yennega organise le 15 mars prochain un atelier créatif en destination des femmes dans le cinéma.

Intitulé « Mars la planète des oubliées », la rencontre se tiendra dans les locaux de la Maison des Cultures Urbaines informe un communiqué.

L’evénement qui vise à réfléchir sur les goulots d’étranglements empêchant aux femmes de prendre toutes leurs place dans le cinema, sera menée Karima Grant facilitatrice en intelligence collective. Karima Grant utilise des méthodes d’intelligence collective et propose des ateliers sur-mesure qui allient créativité, performance et bien être.

Au coeur de l’atelier aussi, le débat sur la solidarité entre femme, leur positionnement par rapport aux combats devant elles, ou encore, une discussion autour du leadership féminin.

« Avoir la volonté de devenir plus solidaire c’est bien mais il faut d’abord prendre conscience que les femmes ne le sont pas encore. Nous vous invitons à cette rencontre d’Intelligence collective pour qu’on gère ensemble cette solidarité féminine. Et que plus rien ne nous sépare.On aura beau dénoncer les disparités entre les genres, on aura beau parler des inégalités, on aura beau nous interroger sur notre représentativité, tant qu’on est pas solidaire, cela ne servira pas à grand-chose » explique le communiqué.

Contrairement aux panels et rencontres organisés auparavant pour s’épancher sur la question des femmes, « Mars la planète des oubliées » entend remuer le couteau dans la plaie et inviter ces dernières à faire leur auto-critique et regarder leurs propres insuffisances de façon à construire un avenir plus positif pour elles. Autrement dit, mettre le doigt sur les discriminations certes, mais surtout inviter les femmes à regarder ces insuffisances et obstacles qu’elles se bâtissent elles-mêmes parfois.

« Pourquoi les femmes sont attendues au tournant dès qu’elles réussissent ? Pourquoi la moindre erreur des femmes fait plaisir aux autres ? Pourquoi sommes-nous agressives, autoritaires quand nous devons diriger ? » autant d’interrogations qui préoccuperont l’ensemble des participants et participantes à l’atelier.

Le Yennenga, lancé par le réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis a pour objet la formation, la création et la diffusion cinématographiques et audiovisuelles. Il entend par ailleurs, être un cadre de réflexion et d’échange, un HUB de cinéma et un incubateur. L’idée est de repérer et d’accompagner les jeunes talents du Cinéma mais aussi de l’Audiovisuel, vers l’insertion professionnelle et la réalisation de leur projet.

 

Crédits: Jeune Afrique

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *