ces êtres qui n’attirent pas les regards…

Quelques belles pensées d’Omraam Mikhaël Aïvanhov

Ce sont les Qualités morales des êtres qu’il faut apprendre à apprécier.
Les gens riches, savants, puissants qui occupent une place en vue dans la société, voilà ceux qu’on a tendance à apprécier. Et quand on rencontre des êtres qui manifestent de grandes qualités morales : le désintéressement, la générosité, l’indulgence, la bonté… on les apprécie beaucoup moins, souvent on ne les remarque même pas.

Pourtant, c’est grâce à ces êtres qui n’attirent pas les regards que l’existence est encore possible sur la terre. Pendant que les autres se démènent pour occuper les premiers rangs, quitte à mettre en danger l’équilibre de la planète, eux, dans l’ombre, modestement, poursuivent leur activité bénéfique. La lumière, la paix, l’harmonie qui émanent d’eux purifient l’atmosphère et rendent l’air plus respirable pour tous.

Je ne dis pas cela pour que vous vous détourniez de tous les gens brillants et talentueux, car parmi eux, heureusement, certains possèdent aussi de grandes qualités morales. J’attire seulement votre attention sur la présence d’êtres simples, bons et purs, que vous n’aviez pas jusque-là l’habitude de remarquer.

Les gens ne ressentent pas profondément ce qu’ils racontent

On rencontre souvent des gens qui s’étonnent de ne pas arriver à convaincre les autres de la nécessité d’être bons, généreux, honnêtes, justes, purs… Ils ont les arguments, ils s’expriment bien, pourquoi ne les écoute-t-on pas ?
Parce qu’ils ne ressentent pas profondément ce qu’ils racontent. Leurs paroles sonnent creux, car elles ne sont pas remplies de la matière subtile de l’aura, qui est la quintessence de ce que chaque être vit et expérimente au plus profond de lui-même. Celui qui veut être convaincant, persuasif, doit mettre en accord sa vie et ses paroles, car c’est de sa vie qu’elles puisent leur force.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *