BALADE JUSQU’À L’ARBRE QUI SOIGNE… ÉCOLOGIE SOCIALE VS ÉCOLOGIE POLITIQUE !

Ebola semblait être maladie des « campagnes vers les villes », Wuhan une ville devenue symbole de virus mondialisé… virus urbains, quittant les villes et risquant de menacer les campagnes…

L’exode rural doit certainement se renverser… regarder et sauvegarder les campagnes des maladies des villes et de leur rapide « mondialisation »… entre leçon d’hygiène de « proximie » à changement de mentalités culinaires… voire de façon de saluer… l’homme a atteint des niveaux de perfection au point de recréer la salutation par le biais des pieds, chose qu’il « transmettait » à son chien, son chat ou son singe… lui qui rêvait d’étoiles et d’astres regarde par le bout de son pied, orteil enflé… ku Fakastalu yaa daanel sa bopp !

La globalisation des virus et plus vieille qu’elle ne le paraît. Ce qui a changé c’est la vitesse de propagation… vitesse liée… certainement… à une certaine PAUPERISATION DU MONDE, confondue à une globalisation… et une tentative (presque réussie, KFC…) d’unifornisation de tout et rien… Même des gouts et des couleurs !

La volonté du capital était de transformer le monde en un village…Cette vérité ne semble se vérifier que lorsqu’une maladie virale se déclare dans un coin du monde.

Et, la wuhanisation du monde doit nous ramener vers plus d’ÉCOLOGIE SOCIALE et moins d’ÉCOLOGIE POLITIQUE… se déployant dans son propre environnement…

NB : TOUT ARBRE EST PHARMACEUTIQUE… MAIS TOUT LIEU DE VENTE DE MÉDICAMENTS N’EST PAS FORCÉMENT PHARMACIE.

 

©Abdarahmane Ngaidé

Share

Il écrit et ne s'arrete jamais d'écrire. Avec humour, philosophie, il raconte les lieux comme personne. Enseignant-Chercheur à UCAD, Abdarrahmane Ngaidé est un historien de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *