Attaque de journalistes à Tambacounda : Le SYNPICS condamne

Le Syndicat des Professionnels de l’Information et de la Communication du Sénégal (SYNPICS) a condamné, lundi 11 février, l’attaque dont a fait l’objet à Tambacounda (région Est) un groupe de reporters, qui couvrent présentement la campagne électorale pour les présidentielles. 

 

C’est dans un communiqué que le SYNPICS a réagi à l’attaque du bus dans lequel se trouvaient 27 journalistes en mission, dans le cadre de la campagne du candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR).

« Le bureau exécutif national du SYNPICS condamne très fermement l’attaque du bus dans lequel se trouvaient 27 journalistes couvrant la campagne électorale du candidat Elhadji Issa Sall, intervenue à la sortie de la ville de Tambacounda, vers Kothiariy », peut-on lire dans le communiqué.

Par ailleurs, le SYNPICS renseigne que sur un groupe de 27 journalistes, huit dont deux gravement atteints, ont fait l’objet d’une prise en charge hospitalière. La centrale syndicale demande le rapatriement d’urgence des reporters blessés sur Dakar.

« La sécurité des journalistes couvrant la campagne présidentielle dans différents bastions politiques doit être une priorité absolue, aussi bien pour les candidats que pour les autorités en charge de la sécurité publique », a fait savoir le communiqué.

Dans cette perspective, le SYNPICS rappelle au Ministre de l’intérieur, « garant de la sécurité des citoyens et de leurs biens », qu’il est de sa responsabilité de prendre toutes les mesures afin que plus aucun journaliste ne fasse l’objet de la moindre attaque sur le champ du reportage.

Ouverte depuis une semaine, la campagne se déroulait jusqu’ici dans une ambiance bon enfant saluée par tous les observateurs. Il est dès lors inadmissible que les journalistes, qui doivent informer les citoyens et le monde sur l’actualité électorale, fassent les frais d’une quelconque tension ou règlement politique entre candidats qui commencerait à naître. C’est pourquoi Le SYNPICS « condamne cette attaque avec la plus grande fermeté ».  

« Le SYNPICS ose espérer que cette attaque, qui n’est pas une première dans l’histoire de la campagne électorale au Sénégal, sera la toute dernière. Nous invitons tous les candidats à l’élection présidentielle à faire sienne la sécurité des journalistes mis dans leur cortège », prévient le Syndicat.

La campagne électorale pour la présidentielle sénégalaise se déroulera jusqu’au 22 février 2019 à minuit. Autrement dit, le pays a encore devant lui une grosse dizaine de jours pendant lesquels les journalistes doivent pouvoir faire leur travail en toute quiétude.

 

Crédits: SudOnLine

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *