Ahmadou Bâ ou l’une des plus grandes voix du paysage audiovisuel sénégalais

À l’instar de ses confrères de la Radiodiffusion Télévision Sénégalaise, entre autres, Khalil Guèye, Ahmadou Ba, Cheikh Amala Doucouré, Michael Soumah, Maguette Wade, Claude Guèye, Sonia Dia, Abdel Kader Diokhané et Moise Ambroise Gomis… Ahmadou Bâ, aka « Francis Cheikhna  » puisque c’est de lui qu’il s’agit, a donné des moments chargés d’émotions et de bonheur aux sénégalais et accompagné plusieurs générations grâce à ses émissions musicales de haute volée mais aussi à son talent d’animateur.

Il a fait découvrir et aimé beaucoup d’artistes, et divers genres et styles musicaux à des milliers de mélomanes qui le suivaient quotidiennement avec émerveillement sur les ondes de la RTS. Né en 1949, Francis Cheikhna s’est illustré au micro de la Radiodiffusion Télévision Sénégalaise de 1974 à 2005. Devenu l’animateur chouchou dans les années 80 et 90, il a, par son talent et ses connaissances musicales, aidé des jeunes chanteurs comme Youssou NDour, Baaba Maal, Ismaël Lo, ou encore Omar Pène à se faire une place de choix dans le coeur des auditeurs.

Ahmadou Ba que les auditeurs connaissaient plus sous son nom d’animateur « Francis Cheikhna Ba » a animé dans les années 80 et 90 les célèbres émissions « Inter 12/14 » et « Carrefour », des émissions de très bonne facture, diffusées avant et après le journal de 13h. Francis, était infatigable lorsqu’il s’agissait de concocter une nouvelle programmation musicale ou d’animer une cérémonie. Il était incontournable pour ceux qui voulaient faire passer de la publicité. Les moins jeunes se souviendront sans doute de quelques-unes de ses productions phares telles que : « La guitare et son maître », »À micro ouvert » « Inter ‪12/14‬ » ou « 7/8 » sans compter « midi musique » qui a permis à beaucoup d’ASC d’organiser à l’époque des bals en plein jour. Il était l’une des personnalités les plus populaires de la radio.

Remarquable homme de radio, Francis Cheikhna Ba était d’une immense culture et incarnait un audiovisuel de service public populaire et de qualité. Il était très exigeant sur la qualité des produits musicaux qu’il diffusait et n’hésitait jamais à guetter et tester la vivacité de ses interlocuteurs, avec une certaine causticité.

Ainsi, quelques jours après la disparition d’Ahmadou Bâ, mort le dimanche 13 mars 2005, son collègue et ancien directeur de radio Sénégal, Mansour Sow lui avait rendu un vibrant hommage: « Ahmadou BA, recruté en Juillet 1974, cinq mois après mon arrivée à l’ORTS était le prototype parfait du communicateur populaire. Véritable self-made-man, Ahmadou Ba avait l’animation dans le sang. Animateur, producteur et reporter de talent, il nous émerveillait par son aisance à l’antenne et son inspiration permanente. »

Avec lui et d’autres jeunes animateurs tels que Demba Dieng, Daba Aw, Arame Diop, Bintou Dieng et Abou Alassane Niang entre autres, l’ORTS a pu réaliser ce que le quotidien « Le Soleil » a qualifié en 1979 de révolution des jeunes, à la radiodiffusion nationale.

Ahmadou Ba que les auditeurs connaissaient plus sous son nom d’animateur « Francis Cheikhna Ba » était infatigable lorsqu’il s’agissait de concocter une nouvelle programmation musicale ou d’animer une cérémonie. Il était incontournable pour ceux qui voulaient faire passer de la publicité. Les moins jeunes se souviendront sans doute de quelques-unes de ses productions phares telles que : « La guitare et son maître », »À micro ouvert » « Inter ‪12/14‬ » ou « 7/8 » sans compter « midi musique » qui a permis à beaucoup d’ASC d’organiser à l’époque des bals en plein jour.

C’était un animateur talentueux et les étoiles montantes de la musique sénégalaise de l’époque, telles que Youssou Ndour, Baba Maal, ‪Ismaël Lo‬, ‪Thione Seck‬ et Oumar Pène sollicitaient souvent la RTS, pour que leurs tournées internationales et à l’intérieur du pays, soient couvertes par cette grande vedette de la radio.Sa renommée était si grande, son succès était tel, que la télévision Nationale en quête de talents, lui demanda d’animer une grande production musicale intitulée « la nuit des étoiles ».

Il nous a quittés à l’âge de 56 ans, « plongeant la RTS et tous ceux qui appréciaient son talent, sa gentillesse et sa simplicité dans l’amertume, la peine et le désarroi » dixit encore Mansour Sow. Francis Cheikhna Bâ était une voix, celle de l’émerveillement. Plus qu’un animateur, il faisait partie du quotidien des sénégalais. Il restera une figure mythique qui a marqué l’histoire de l’audiovisuel au Sénégal.

Merci Francis Cheikhna, pour l’immense passion musicale que vous nous avez transmis et tout le bonheur que vous nous avez apportés ! Les grandes voix ne meurent jamais ! Ainsi vous vivrez tant que vivra la musique ! RIP l’animateur de talent !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *