Balla Sidibé la disparition d’un Baobab

Le monde de la Musique s’est réveillé avec une triste nouvelle à savoir la disparition de Balla Sidibé, un des membres fondateurs du mythique Orchestre Baobab de Dakar.

Originaire de Sédhiou, au sud du Sénégal, Balla Sidibé commença son parcours musical avec le mythique UCAS Jazz de Sédhiou à la fin des années 60.

Au début des années 70, il s’installe à Dakar où il intègre le mythique Star Band de Dakar avec qui il composera la célèbre chanson Yene Khaleye Teey.

Une scission du Star Band, à la même époque, donnera naissance à l’orchestre Saf Mounadem qui deviendra par la suite l’Orchestra Baobab en 1972.

De 1972 à 1987, Balla composera de multiples chefs d’oeuvre comme Sama Xool Fatu Joop, Jolina, Mansa, Sutukun, On Verra Ça, Africa, Mi Son, Ndiaga Niaw, Sou Sédhiou et tant d’autres chansons qui ont marqué la Musique Sénégalaise.

Entre 1995 et 2000, Balla Sidibé devient membre de l’African Salsa et participe sur les 3 premières cassettes du groupe: Ku Jaraxam (1995), Doomou Ndèye (1998) et Artisanat (2000).

En 2001, l’Orchestra Baobab se reforme et sort d’excellents albums sur lesquels Balla y posera sa belle voix.

Le groupe était en pleine répétition pour un nouvel album lorsqu’il nous quitte brusquement en ce jour.

Avec ce décès, une belle page de l’histoire de la Musique Sénégalaise est tournée.

Dormez en paix doyen et saluez Abdoulaye Mboup, Medoune Diallo, Ndiouga Dieng et Issa Cissokho.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *